Montreuil en Auge

Aller en bas

Montreuil en Auge

Message par kirah le Ven 25 Mai - 13:50

Julien Giffard a écrit:Hop hop hop, nouvelle patente rangée bien soigneusement. La cire était chaude, Perrinne prête à mettre de nouveau un coup de scel. Pour peu, on aurait dit une équipe sportive, pleinement coordonnée, prête à battre un nouveau record. Et là... patatra...
Le Duc fronça les sourcils et chercha des yeux Leandana*. "Ben elle est passée où? C'est bien elle ça! A tous les coups elle s'est perdue en raccompagnant le baron Asticot. Ou alors elle est aux toilettes!"
Comme tout franc archer de la BdN, le Maréchal fut heureux d'avoir plus d'une corde à son arc.


Perrinne, je crois qu'il va vous falloir délaisser un instant votre charge de héraut puisqu'il va vous falloir vous avancer à vostre tour.

Julien se tourna vers les autres présents et réalisa qu'il avait oublié de les prévenir.


Bon, je pense que vous aviez la puce à l'oreille du fait de la présence parmi nous aujourd'hui du chevalier Alethea dicte Licorne mais j'ai décidé de proposer à Perrinne de devenir ma vassale et celle ci a accepté. Un héraut ne pouvant pas officier pour lui même, la présence de sa consoeur s'imposait.

Durant son petit laïus, Perrinne avait eu le temps de se rapprocher du Duc.


Il y a de cela des années, c'est moi qui me retrouvait face à votre tutrice pour recevoir les terres de Guibray. Bon, c'est également moi, jeune officier normand, qui me fit alors frotter les oreilles par vostre père en place publique pour l'avoir contredit un peu vertement aux propos de la tenue de l'armée normande. A bien m'en souvenir, en raison de cet incident, il me semble aussi que votre tutrice m'avait adressé une de ses lettres dont elle avait le secret et qui valaient une bonne dizaine de coups de pieds au fondement. Bref, le temps ayant fait le reste, nous avons fait plus amplement connaissance et, cela contribua à développer mon estime, mon respect, mon amitié et mon dévouement pour ces deux êtres. Si je suis là aujourd'hui, c'est en bonne partie grâce à leurs conseils éclairés.
Je pense dès lors que vous comprenez un peu mieux Perrinne pourquoi j'ai tant tenu à ce que vous acceptiez de devenir ma vassale. Je sais très bien que vous passez le plus clair de votre temps enfermée dans vostre bibliothèque mais il n'empêche, vous avez du sang noble en vos veines -et quel sang!-, vous êtes héraut et vous préoccupez des affaires de la noblesse et à ce titre il me semblait juste que vous puissiez participer de plein droit aux discussions, et je l'avoue, je serai plus tranquille en vous sachant à l'abri du besoin.
Pour toutes ces raisons, comme me le donne droit mon titre de baron de Cambremer, je souhaite aujourd'hui, Perrinne, vous octroyer la seigneurie de Montreuil en Auge, sise en la baronnie de Cambremer.
Perrinne, jurez vous de servir loyalement, fidèlement et sans dissimuler vostre seigneur?



[*hrp: Ljd Leandana est en plein déménagement et sans connexion internet, alors pour ne pas ralentir le rp, il a bien fallu trouver autre chose...]


Dernière édition par kirah le Ven 25 Mai - 13:51, édité 1 fois
avatar
kirah

Nombre de messages : 659
Date d'inscription : 06/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Montreuil en Auge

Message par kirah le Ven 25 Mai - 13:50

Perrinne a écrit:Gné mais et dame Lean....
Mais ... mais c'était trop tot, elle n'avait pas eu le temps de se répéter et se répéter encore que puisqu'elle avait accepté officieusement, elle devait maintenant assumer sa parole. Ouille ouille ouille.
Bon, plus le choix, d'autant que le duc avait profité de ce qu'elle était juste à coté de lui. Un fait exprès ? Surement !

Se placant donc devant lui, et non plus à ses cotés, elle fit une légère révérence, puis se redressa face à lui, tete bien haute. Un moment, elle se contenta de le fixe droit dans les yeux. Manque d'humilité dans ce geste ? peut-etre oui. Mais c'était sa manière à elle de sonder encore plus l'esprit du Duc. Sa décision, elle avait mis du temps à la prendre et des conditions aussi. Une négociation ? oui, cela y ressemblait. Elle voulait donc que cela soit clair, à la fois pour le duc mais aussi pour les personnes présentes qui pourraient en témoigner ensuite s'il y avait lieu.


Ju... - non zut, si lui en tant que noble pouvait se permettre de l'appeler par son prénom, elle tant qu'elle restait roturière ne le pouvait pas - Votre Grace...
J'entends vos mots, surtout ceux concernant mes parents, ils sont beaume à mon coeur.
Cependant, comme vous le rappelez, ils n'avaient pas pour habitude de dissimuler et quand ils avaient quelque chose à dire, ils le faisaient.
Lorsque vous m'avez déposé votre demande, autant dire que je me suis demandé ce que je pourrais réellement vous apporter. Vous avez bien plus de sagesse et d'expérience que moi. Et hormis les connaissances que cette meme suzeraine m'a inculquées à coups de sermon et lecons qui valaient bien pis que la lettre que vous mentionnez, je ne connais rien. Je ne suis qu'une enfant par rapport à vous. Cependant, vous avez insisté.
Ce ne sont pas les arguments que vous avez avancé qui m'ont décidés. Car prendre la parole à l'Echiquier, et meme si je lie mon nom à votre maison, le devoir de neutralité et de réserve de tout héraut fera que j'observerai la meme attitude qu'actuellement. Quant à ma subsistance, je suppose que mes freres ne me laisseront pas mourir de faim ou de froid.


Elle s'arreta, repris sa respiration, baissa la tete comme pour rassembler ses idées. C'est que c'était du sérieux pour elle cette histoire. Puis relevant la tete, elle fixa à nouveau le regard du duc

Ce qui m'a convaincue, c'est que vous etes un homme honnete et droit. C'est ce que j'ai surpris ma mère et mon père dire de vous. Ce sont les rumeurs que j'ai entendue lorsque plus jeune vous avez occupé le siege ducal. Tout cela additionné à votre insistance m'ont fait accroire que vous souhaitiez réellement que nous soyons liés par un lien vassalique. Cela m'honore et honore ma famille.

Cependant, vous le savez, je n'ai nul talent aux armes. Et ce n'est pas faute de Mariette d'avoir tenté de m'éduquer à ce sujet. Si au pinceau je me défends, ne me parlez pas d'un bout de métal ou d'un baton, hors mes caducées. En outre, mon office actuel me retient en Normandie et point hors de ses frontières. Je vous ai donc indiqué que j'avais des doutes quand à ma capacité à vous fournir l'auxilium inhérent au serment classique. Pour le conseil, à nouveau, que pourrais-je conseiller ? Mais si vous estimez que j'en serais capable, soit.


Un éclair malicieux traversa alors son regard, ... eh oui, on ne se refaisait pas....

Quant au service autres que par les armes, .... il est hors de question que je leve la cuisse pour vous hors de lien maritaux ! D'autant plus qu'il y a déjà bien assez de batard ainsi dans mon arbre généalogique !

Elle lui tira la langue, assez discretement néanmoins, vu que les autres étaient dans son dos, ils ne pouvaient la voir.
Bah oui ma bonne dame. Si on y réfléchit, en cette époque, une femme avait finalement peu de possibilités pour servir un homme. Alors bon, autant fixer les limites !


Si le fait de bien tenir la terre que vous me confiez, de ne point médire sur votre compte, de vous donner mon avis si vous le sollicitez - ou si j'ai envie de vous le donner quand meme d'ailleurs -, de ne point m'engager auprès d'autres - hormis peut-etre ma famille - mais ne point prendre les armes ou autres en cas d'arriere-ban levé, sont assez féaux pour vous et vous suffisent, alors je m'engage sur ces points envers vous.
Mais....


Ehhh non, ce n'était pas fini. Vous y avez cru ? Eh bien tant pis ! Négociations vous dis-je.

Mais j'attends également de vous votre protection, à l'image d'un père bienveillant qui pourrait me guider sur les chemins qui me sont inconnus. En me liant par serment, je me place sous votre aile, ce n'est pas rien pour moi qui ait été élevée comme je le fus à agir par moi-meme. J'attends vos conseils et votre justice - des fois qu'un de mes freres rugirait -, puis je ne dirais pas non, non plus, à une petite bourse avec la terre, ca me permettrai d'acheter une jolie robe pour le sacre de la Reyne, d'ailleurs. Ou alors un joli collier, vu que mes parents ont tout laissé à mes freres. Ca doit bien entrer dans le devoir de subsistance non tout cela ?


Vous le croirez ou pas, elle avait un grand sourire aux levres en prononcant ses derniers mots. Bon, pour sûr, elle espérait que Licorne ne vende pas trop la mèche à Paris et accepte cette forme de serment qui n'était pas le plus protocolaire qui soit. Et bien sur aussi, elle doutait que la mention de la robe, du peu d'auxilium et des conseils apparaissent sur le contreseing, mais sait-on jamais...
Elle ne l'avais pas encore entendu s'étouffer, ni pouffer d'ailleurs. Cependant, elle était chevalier et formée à cette dure école des Ordres Royaux. Probablement ne laisserait-elle rien sentir mais n'en penserait pas moins...
Laissant ces pensées de coté, elle revint au duc.
Lui baiserait-il les levres pour sceller l'engagement ? Après tout, ce n'était pas lever la cuisse que cela... et ca avait quel gout le baiser d'un tel homme ?
avatar
kirah

Nombre de messages : 659
Date d'inscription : 06/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Montreuil en Auge

Message par kirah le Ven 25 Mai - 13:52

Julien Giffard a écrit:Ben voyons! Comme on dit, les chats ne font pas des chiens. Lorsque Perrinne se planta devant lui avec son air mutin, Julien su de suite que ce ne serait pas aussi "formel" qu'avec Meleagre et Jason.
Il se retint notamment de partir dans un grand éclat de rire lorsque Perrinne parla de "lever la cuisse hors des liens maritaux" et dû se mordre l'intérieur de la bouche pour conserver un semblant de sérieux. D'autant plus que la jeune femme ne l'aidait en rien à garder son sérieux!
Une fois les conditions de la tractation énoncées, le Duc fit un large sourire à "Normandie". Pour peu, il se demandait si, pour sceller cet engagement mutuel il n'allait pas devoir lui tendre la main en lui disant "tope là"! Quoi que... avant tout il allait falloir répondre aux inquiétudes de la jeune femme.


Bien, je vois que vous avez vraiment de qui tenir. Je suis heureux de constater que vous n'avez pas votre langue dans votre poche, même si je m'en doutais fortement, et j'apprécie que vous souhaitiez clarifier publiquement les quelques points que vous venez d'évoquer.

Les conseils et la justice, c'est une évidence qu'ils vous sont acquis, pas la peine de revenir là dessus à mon sens.

Pour finir de vous rassurer et de vous répondre, je vais m'appuyer sur ce que vous avez évoqué en dernier: l'image d'un père bienveillant. Même si je n'ai pas vraiment l'âge d'être le votre, j'accepte avec honneur, bonheur et joie d'endosser ce rôle. De ce fait, comment vous refuser une rente substantielle ainsi qu'une robe pour le sacre de la Reyne? Et vous me direz -et oui j'ai été marié, j'ai donc une quelconque pratique en la matière- qu'une robe sans collier, c'est fade. Alors va également pour le collier.

Soit dit en passant, une fois que j'aurai endossé ce rôle de figure paternelle, je ne vois pas comment je pourrai vous demander, comme vous le dites si bien, "de lever la cuisse". L'inceste, très peu pour moi!

En ce qui concerne la levée de l'arrière ban. Je vais vous répondre sur le même registre. Comment un père pourrait il souhaiter sciemment qu'un de ses enfants se mette en danger? Vous avez choisi votre voie, celle des arts et des lettres, je n'ai rien à redire là dessus et je respecte ce choix.


Grand sourire avant de rajouter.

Au moins, ça fera une intellectuelle dans la famille.
Donc rassurez vous, je ne vous demanderai pas de prendre les armes. Ceci étant, si jamais vous ressentez le besoin de quelques entrainements juste au cas où... vous saurez où me trouver.

Bon, je crois que j'ai fait le tour, non? Dame Alethea, je peux poursuivre?
avatar
kirah

Nombre de messages : 659
Date d'inscription : 06/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Montreuil en Auge

Message par kirah le Ven 25 Mai - 13:52



Perrinne a écrit:Moi je connais un duc qui va pouvoir offrir plus d'une robe ....
Voilà la pensée de la donzelle juste après avoir entendu le vacarme. Car à n'en pas douter, il était impossible que la dame n'ait pas recu sur elle une partie de ce qui se trouvait encore un peu avant sur le dit buffet...
Et puis, cette pensée souriante venait remplacer la courte déception de savoir qu'il n'y aurait pas de baiser. Tant pis, raté pour elle, elle finirait bien par l'avoir son premier baiser !

Bon... Licorne...
avatar
kirah

Nombre de messages : 659
Date d'inscription : 06/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Montreuil en Auge

Message par kirah le Ven 25 Mai - 13:53

Alethea a écrit:Apres s’être redressée, à l’appel du Duc, pour prendre place à ses côtés, Alethea écoute, concentrée, visage légèrement baissé, les raisons qu’il donne pour cet octroi dont on sent qu’il lui est particulier. Mais au fil des paroles de Perrine, Alethea, intriguée, plonge un regard de plus en plus inquisiteur sur la jeune Normande.

Les deux années qui venaient de s’écouler avaient été riches en serments pour la Saint Yriex. Elle qui n’en avait pas prêté un seul jusque-là, s’était mise à les accumuler sérieusement. Ça avait commencé par une simple promesse de discrétion dans sa fonction d’ambassadeur auvergnat et ça s’était poursuivi avec ceux fait à son Ordre pour son intronisation ou ses montées de grade. Il y avait eu, quelques semaines plus tôt, le plus précieux d’entre eux, celui de son mariage, et celui de son adoubement, au mois de juin, qui restait le plus important, celui qui dirigeait sa vie. Et au milieu de tout ça, trois autres encore, plus délicats… pour lesquels il lui avait fallu réfléchir longuement, soupeser le pour et le contre, les conditions et, parfois, les termes utilisés.

Le premier qui lui avait posé problème c’était son serment de Héraut. Etre un héraut d’Ordre c’est une ode à la contradiction. Impossible de l’être sans appartenir à un Ordre et impossible de le rester dans ces conditions. Parce qu’un Ordre de Chevalerie a pour vocation de s’engager et de se battre et que ça, justement, c’est interdit à un héraut. Alors elle avait pesé, soupesé chacun des termes choisis et depuis elle remplissait son office, résignée à voir venir le jour où cette incompatibilité serait mise en lumière. Ce jour-là, elle le savait, le choix serait simple, elle n’était là que pour son Ordre et ça ne changerait pas.

Les deux autres serments qu’elle avait hésité à prononcer étaient tout simplement des allégeances pours des octrois de fiefs. Tout comme Perrine, là, devant elle, elle aussi avait dû préciser à ses futurs suzerains que sa vassalité serait conditionnée et que, cette fois encore, son engagement de Chevalier ne souffrirait aucune exception, il serait toujours sa priorité. Mais la jeune blonde qui lui fait face force son respect. Ces explications, ces précisions, Alethea les avaient eues en privé avec Bess et Marty. Le jour de la cérémonie aucunes allusions n’y avaient plus été faites.

L’échange terminé, laissant naitre un léger sourire, elle s’applique donc à rédiger les deux exemplaires du contreseing, ne relevant le nez que pour s’inquiéter du bruit que fait l’une des invités en revenant. Elle en tend alors un au Duc avant de se diriger avec le second vers celle qui va reprendre rapidement ses fonctions de ‘Normandie’.


Damoiselle, je vous remercie, même si ça ne se voit pas beaucoup, j’ai été touchée d’avoir pu officier ce jour et en vous écoutant je dois dire que je peux ajouter que ce fut un honneur.

Ce 20 janvier 1459, en le domaine ducal de Lillebonne,

Nous, Alethea de Saint Yriex - Lisaran, Chevalier, Lieutenant Commandeur et Héraut d'Armes dicte Licorne, Dame de Chaveroche, de la Chabanne et de l’Ile d’Yeu,

  • Attestons avoir reçu demande du baron de Cambremer, Julien Giffard, dict JGLTH, d’octroi de la seigneurie de Montreuil en auge sise sur sa baronnie, à la dame Perrinne de Gisors-Breuil et en joignons la patente à ce document.
  • Témoignons avoir assisté à l'échange de serments de vassalité entre les deux personnes concernées selon les us et coutumes de la province de Normandie


Et pour que nul ne puisse infirmer cet octroi, apposons notre scel.




Nous, Perrinne de Gisors-Breuil, héraut d'armes de Normandie,

  • Confirmons que la seigneurie de Montreuil en auge est bien terre vassale de Cambremer.
  • Confirmons qu'après recherche dans les armoriaux et registres les armes de la dite seigneurie sont de Gueules à la fleur de lys d'argent accompagnée de 6 mouchetures d'hermine du meme, telles que représentées ci-dessous :





Et pour que nul ne puisse infirmer ces informations, apposons notre scel.


A l'attention de "Licorne",

je souhaite attribuer le fief de Montreuil en Auge à dame Perrine de Gisors en remerciement de son action comme héraut de Normandie, pour sa participation et son bon sens dans les discussions de l'assemblée nobiliaire normande. Il s'agit également d'honorer une promesse que je me suis faite, à savoir de veiller sur la progéniture de deux grands de Normandie, leurs grasces Vinkolat et Kirah, qui ont toujours eu une attitude bienveillante à mon égard.


Faict à Lillebonne, le neuvième jour du douzième mois de l'an mil quatre cent cinquant huit


avatar
kirah

Nombre de messages : 659
Date d'inscription : 06/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Montreuil en Auge

Message par kirah le Ven 25 Mai - 13:53

[....]
Julien Giffard a écrit:Alors que Julien allait répondre à Perrinne, voila que Leandana faisait une entrée des plus remarquée et cocasse. Le Maréchal se retint de rire et leva les yeux au ciel. Il se tourna vers la jeune femme toute tâchée, aidée dans son nettoyage/camouflage par Jason. Bon, au moins, la solidarité dans la mesnie commençait.

Leandana, tu n'as pas trouvé d'autre solution pour te faire offrir à ton tour une nouvelle robe? Si tu le souhaites, pendant que je finis avec Perrinne, tu peux prendre le temps de te changer.

Julien se retourna de nouveau face à Perrinne puis poursuivit.

Ma chère, je n'en ai point fini avec vous. J'ai fait part d'un présent à Jason et Meleagre pour sceller notre nouveau lien et il va de soit qu'il en sera de même pour vous.

Le Duc s'approcha de nouveau de la table (enfin, celle sur laquelle il restait encore quelque chose) afin de prendre le présent pour Perrinne.

Les terres de Montreuil en Auge jouxtent Cambremer et son abbaye comme vous le savez peut être. J'ai discuté avec le prélat et celui ci serait ravi de vous ouvrir les portes de son monastère ainsi que de sa bibliothèque à chaque fois que vous le désirez. J'espère que vous apprécierez d'y trouver refuge, que ce soit pour une retraite ou pour travailler dans le calme.
Néanmoins, soucieux de votre santé, et connaissant la température glaciale qui règne en ces lieux saints, je vous donne ces ... euh... pantoufles bien chaudes afin que vous puissiez y séjourner à loisir.


Julien regarda l'assemblée, se demandant s'ils n'allaient pas croire que leur suzerain avait fini par disjoncter après un tel présent. Il les fixa d'un regard qui pouvait vouloir dire: "Ben quoi? C'est pas un super cadeau? Vous avez déjà essayé de marcher pieds nus sur des pierres dans un monastère vous?"
Passé ce petit interlude, Julien se rapprocha de Perrinne, la prit dans ses bras et lui posa un baiser sur le front. Bon, il avait dit être d'accord pour la figure paternelle alors autant se comporter comme tel. Manquait plus qu'à voir comment la jeune femme allait désormais l'appeler...


Perrinne, voulez vous bien que nous poursuivions la cérémonie avec Leandana. Vous connaissez le nom du saint patron des maladroits? Peut être devrions nous nous placer sous sa protection au cas où...

Puis se tournant vers Alethea.

Licorne, je vous remercie pour votre présence et pour avoir bien voulu officier pour cet cérémonie très importante à mes yeux. Certes, elle ne fut pas des plus banales mais je trouve cela rafraîchissant. Vous restez avec nous jusqu'à la fin ou devez vous nous quitter, le devoir vous appelant ailleurs?
avatar
kirah

Nombre de messages : 659
Date d'inscription : 06/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Montreuil en Auge

Message par kirah le Ven 25 Mai - 13:54

Perrinne a écrit:Rhhhha zut, il prenait son role plutot au sérieux là !
Mais bon, elle aurait eu du mal à pousser l'effronterie jusqu'à dire "un amant expérimenté". D'autant que beau gaillard comme il était, il était plus que probable qu'une femme - voir plusieurs, on était pas sur une si elle suivait l'exemple de son père - partageaient sa couche et auraient vu cela d'un mauvais oeil.
Bon, faudrait mettre ca au clair et en attendant...


Hum... duc... je crains que le vair ne soit pas très confortable pour cheminer dans un cloitre néanmoins il sera parfait pour compléter la tenue que je porterai au sacre ! Mais vous devez etre un sacrément bon a... euhhhh.... vous deviez etre un mari des plus attentionnés que pour savoir que nulle tenue n'est complete sans les chaussures !

Un large sourire fascétieux éclairait son visage et remontait jusqu'aux yeux.

Merci suzerain pour ce présent. Je tenterai de m'en montrer digne et de les conserver propres le plus longtemps possible.

Et sur une révérence un peu exagérée, elle s'éloigna pour rejoindre sa tablette.
avatar
kirah

Nombre de messages : 659
Date d'inscription : 06/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Montreuil en Auge

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum